Le Tour du Mont-Blanc

Le chemin des Rognes

Un morceau d'histoire

Bellevue Chemin des Rognes

La Compagnie des guides de Saint-Gervais vient de restaurer ce chemin d'accès direct à Tête Rousse depuis le massif  des Andelys, quelquefois très aérien. Cette restauration a été financée par les communes des Houches et de Saint-Gervais dans le cadre d'un financement européen des projets PIT. Au cours de leurs travaux, les guides ont été surpris par la qualité des sous bassement de ce chemin de montagne, aménagé comme une véritable route. Des travaux dans la partie Haute après les ruines sont encore prévus pour l'été 2011.

Pourquoi un tel aménagement de cette qualité ? De quand date ce chemin ?

Ce chemin n'est pas très ancien, il n'a qu'une centaine d'années, mais il est chargé d'histoire.
La construction de ce chemin est une conséquence indirecte de la catastrophe de 1892.

Après la purge explosive de la poche d'eau du glacier de Tête-Rousse, les services de l'Etat suivent le comportement du glacier et analysent les risques du retour possible du phénomène. En 1898, lorsqu'ils ont constaté la reconstitution rapide de la poche d'eau sous glaciaire, ils ont décidé de creuser une purge latérale de 150 mètres, évacuant l'eau sur la rive droite du glacier de Bionnassay. Cette mission a été confiée au service des Eaux et Forêts. Tout le matériel est monté à dos de mulet. Ces bêtes de somme ne peuvent emprunter le vieux chemin d'accès au Mont Blanc, trop abrupt pour elles sur le flanc occidental de cette montagne des Rognes qui rejoint Pierre Ronde avant de monter rive droite du glacier de Bionnassay, pour atteindre le pied de l'aiguille du Goûter.

Un nouveau chemin est aménagé. C'est une véritable petite route, avec de forts murs de soutènement en pierres sèches, qui permet aux mulets de monter matériels et matériaux nécessaires au creusement de la galerie. Elle serpente la façade nord-est des Rognes, pour rejoindre directement l'arête qui encadre la rive droite du glacier de Tête Rousse.

Elle sera très utile pour le creusement des deux galeries que l'état fait percer entre 1898 et 1900 puis entre 1901 et 1904 (50 mètres en aval de la première). Le premier tunnel, en effet, percé au mauvais endroit, sera doublé d'un second percement pour vider une autre poche d'eau, décelée en 1901.

Dès 1912, la construction du tramway du Mont Blanc, qui agrandit l'ancien chemin vers Pierre Ronde, éloigne les alpinistes de l'itinéraire des Rognes. Délaissé, ce chemin se détériore au fil des ans et de l'érosion, avant sa remise en état par une volonté commune des Houches et de Saint-Gervais.

Seule la partie terminale de cet ancien chemin, depuis la cabane forestière, continue à être empruntée par les alpinistes, pour rejoindre le refuge de Tête-Rousse.

Un peu plus de cent ans après, lorsque l'état veut abandonner l'entretien de cette galerie considérée comme inutile, des études scientifiques montrent que la poche d'eau est de nouveau là, menaçant une nouvelle fois le pays. Les responsables locaux et nationaux ont vidé la poche durant l'été 2010, mais la disposition du relief conduit à un nouveau remplissage qu'il faudra purger en continu, faute de vivre sous l'éternelle menace.

                                                                                                                                        G.Grandjacques

Sources et Bibliographie
Durier Charles, La catastrophe de Saint Gervais, revue le Tour du monde, P417
Mougin Paul, Etudes exécutées au glacier de Tête Rousse, 1906
Revue, Le Génie Civil, du 12 XI 1904
Vivian Robert, des glacières aux glaciers, Siloé

Itinéraire

Topo Chemin des Rognes

Bellevue - Baraque des Rognes

Difficulté : Difficile

Altitude : 1800 - 2768 mètres

Description : 3 à 4 heures

Le sentier des rognes est très bien aménagé, il reste malgré tout, un itinéraire de haute montagne avec quelques passages vertigineux (quelques passages équipés de câbles vers « le Dérochoir »).

A l'entrée de Saint-Gervais depuis le Fayet prendre la première route à gauche à la hauteur de l'ancien Palace « Le Mont Joly ».

Vous arrivez sur le parking gratuit du Tramway du Mont-Blanc (appelé TMB).

Prendre le TMB jusqu'à l'arrêt de « Bellevue », vous retrouverez un peu plus haut à « la Chalette » les randonneurs venus des Houches par la télécabine.

A cet endroit prendre le sentier qui ne suit pas la ligne du TMB mais qui contourne le Mont Lachat, ce sentier bien marqué s'élève sur l'épaule du Mont Lachat. On atteint assez rapidement le sommet à 2134 mètres d'altitude.

Arrivée au col poursuivre ce sentier qui sera sans difficultés jusqu'aux ruines, ensuite pour atteindre le lieu dit « le Dérochoir » le sentier sera alors plus vertigineux et destiné aux alpinistes confirmés.

Encore un effort et le toit de la Baraque forestière des Rognes apparaît : en continuant vous atteindrez un surplomb au dessus de la vallée de Chamonix.

C'est l'endroit idéal pour observer le dôme du Goûter et son refuge; vous aurez également de cet endroit une vue imprenable sur la vallée, l'aiguille du Midi et la chaîne des Aravis.

De nombreux bouquetins, amis des randonneurs et alpinistes, se prélassent au soleil et saluent d'un regard les ascensionnistes qui tenteront le mythique sommet du Mont-Blanc quelques heures après.

Galerie photos

Vidéo

Le Chemin des Rognes