Le Mont Blanc

Les blessures

Plaies, brûlures, contusions et hématomes

Sparadraps rouges

Brûlures :

La gravité d'une brûlure est déterminée par trios critères :

  • la profondeur, qui peut être de 1er degré (rougeur et douleur sans cloque), de 2e degré (rougeur, chaleur, douleur et apparition de cloques) et de 3e degré (aspect blanc insensible);
  • le pourcentage de surface atteinte;
  • l'atteinte d'une zone sensible, comme face, cou, main, organes génitaux ou périnée.

En cas de brûlures donc, il faut enlever les vêtements collés à la brûlure, nettoyer à l'eau (stérile si possible), prendre des antalgiques et, parfois, des antibiotiques, appliquer des pansement (flammazine, hydro-colloides...)

Plaies :

Les plaies peuvent parfois nécessiter d'une intervention urgente ; les cas les plus fréquentes sont :

  • plaie dont le saignement abondant et pulsatif laisse présumer de l'atteinte d'une artériole ou d'une artère;
  • plaie importante du scalp car elle saigne toujours beaucoup;
  • plaie de l'œil.

Toutes les autres plaies peuvent attendre quelques heures avant d'être recousues, même si le plus tôt sera mieux. Certaines plaies n'ont pas besoin d'être suturées (longues moins d'un centimètre, ponctiformes, peu profondes...).

Les plaies par morsure ou celles datant de plus de douze heures se surinfectent systématiquement quand on les suture : la cicatrisation dirigée avec pansements hydro-colloïdes donnera de bien meilleurs résultats. Tout au plus, peut-on faire quelques points de rapprochement pour les plaies importantes et délabrantes.

Contusions :

La contusion musculaire ou osseuse est courante en randonnée et ne présente aucun fateur de gravité en soi.

Il faut savoir prendre patience et laisser la cicatrisation se faire par elle-même, sachant que cela peut exiger plusieurs jours.

L'aspect pourpre puis violacé traduit la diffusion de sang dans les parties molles. Malheureusement quand la contusion est importante, l'hématome peut se collecter en une poche qui peut être gênante.

SI l'utilisation d'antalgiques ou d'anti-inflammatoires peut améliorer sensiblement les choses, les onguents ou pommades anti-œdémateux se révèlent le plus souvent inutiles ; l'application d'une poche de neige pendant quelques heures est tout aussi efficace.

L'évolution brune puis jaune de la contusion est caractéristique de sa régression et signe la guérison.

Le massage doux est bénéfique car il permet au sang de diffuser dans les tissus, évitant ainsi la collection de sang en hématome, mais le massage énergétique est déconseillé car il accentue le saignement.

Hématomes :

L'hématome est une collection de sang qui n'a pu être réabsorbée par les tissus et qui s'organise comme une poche dans les masses musculaires profondes.

Lorsqu'il est de faible abondance, il finit tôt ou tard par s'enkyster avec la fâcheuse tendance à laisser une tuméfaction proéminente qui peut gêner, surtout lorsqu'elle est mal placée.

Quand la collection est importante, il est impératif d'agir pour éviter l'enkystement. Une évaluation par écographie de sa taille et de sa position et la consultation d'un chirurgien sont nécessaires, mais peuvent attendre quelques jours.

Il est conseillé donc de appliquer une poche de neige ou de glace pendant plusieurs heures et de masser doucement. Si la collection persiste en formant une masse volumineuse, on doit consulter un médecin ou un chirurgien dans les 8 jours pour effectuer un drainage de l'hématome.

Hémorragies et Infections

Hémorragies externes

L'hémorragie est la conséquence d'une lésion des tissus avec épanchement de sang hors des vaisseaux; l'hémorragie est appelée externe lorsque la blessure est visible et que le liquide hématique apparaît à la surface et à l'extérieur du corps.

L'hémorragie externe peut être artérielle ou veineuse.

L'hémorragie artérielle est particulièrement dangereuse, parce qu'elle provoque une perte de sang abondante et rapide et se reconnaît par la couleur rouge vif du sang et par l'intensité de l'épanchement du liquide.

Comment intervenir:

  • Appeler les secours;
  • Comprimer l'artère en amont de la blessure avec deux doigts puis appliquer une gaze stérile, que l'on bandera en serrant, de façon à comprimer la zone blessée;
  • N'utiliser le garrot hémostatique que si le bandage de compression s'avère inefficace et uniquement si on connaît sa procédure d'application.

Une hémorragie veineuse se reconnaît par le sang de couleur rouge sombre et un épanchement de sang moins rapide et moins abondant.

Comment intervenir:

  • Un bandage de compression au niveau de la zone blessée est généralement suffisant.

Hémorragies internes

Elles sont la conséquence d'une lésion des vaisseaux sanguins situés en profondeur sans épanchement de liquide à l'extérieur. Il est généralement difficile de la reconnaître à moins que la lésion ne se trouve à proximité d'organes communiquant avec l'extérieur (poumons, reins, estomac).

Les symptômes les plus importants sont:

  • Pâleur prononcée;
  • Pouls difficile à percevoir, avec fréquence élevée;
  • Sensation d'évanouissement si la personne essaie de se mettre debout;
  • Dans les cas les plus graves, perte de connaissance.

Attention: il s'agit de symptômes identiques à ceux d'autres pathologies; il est donc absolument nécessaire, si l'on soupçonne l'existence d'une hémorragie interne, d'appeler immédiatement les secours, car la rapidité de l'intervention est primordiale et vitale.

Infections

Il s'agit de la pénétration et de la multiplication dans le corps humain de micro-organismes tels que des virus et des bactéries; elle peut être la conséquence d'une blessure, lorsque les tissus entrent en contact avec les agents infectieux.

Comment intervenir:

  • Désinfecter abondamment la blessure avec un produit désinfectant: eau oxygénée (non douloureuse, elle ramène à la surface les corps étrangers éventuellement pénétrés dans le tissu), teinture d'iode, eau boriquée, merbromine, povidone iodée... Si possible, ne pas utiliser d'alcool, un produit douloureux pouvant abîmer les tissus;
Couvrir la blessure avec des gazes stériles en les fixant aussi bien que possible.